Promo !

Puro Neroli – Paris Corner

16,99

-51%

Générique de Neroli Portofino Tom Ford

Pyramide Olfactive

Notes de tête : Bergamote, Mandarine, Citron, Orange Amère, Lavande, Romarin, Myrte

Notes de coeur : Fleur d’Oranger d’Afrique, Néroli, Jasmin et Pitosporum

Notes de fond : Ambre, Ambrette (Mauve Musquée), Angélique

Contenance : 100ml

Genre : mixte

Eau de parfum

Fabrication UAE

En stock

Puro Neroli - Paris Corner
Puro Neroli - Paris Corner 34,90 16,99
Paiement 100% sécurisé

Livraison offerte dès 29€ d’achat avec Mondial Relay et 59€ avec Colissimo

  • Commande expédiée en 24h/48H après confirmation de votre commande
  • Service client à votre écoute

Puro Néroli, le parfum solaire de la maison Pendora Scents

Alliance de force et de fragilité, Puro Néroli de la maison Pendora Scents appartenant à Paris Corner, est une nouvelle inspiration olfactive de cette maison de parfumerie débordante de créativité.

Offrant des senteurs toujours plus majestueuses et raffinées les unes que les autres, Pendora Scents est en perpétuelle évolution, et agrandit toujours plus sa collection de fragrances extraordinaires. Puro Néroli est le nouveau venu, allons voir de plus près les trésors qu’il contient.

Puro Néroli, essence ensoleillée et fruitée 

Puro Néroli, comme son nom le laisse entendre, rend un hommage authentique au néroli. Très apprécié des nez, et employé régulièrement par les parfumeurs, le néroli est le nom donné à l’huile essentielle que l’on obtient grâce à la distillation de la fleur d’oranger.

Pour les puristes, le néroli exhale une senteur suave et fraîche, florale et riche. Fleur représentative de la Méditerranée, le néroli peut se targuer d’être bien accompagné, la bergamote, la mandarine et le citron venant amener une fraîcheur salutaire !

Les contrastes olfactifs de Puro Néroli

Côté composition olfactive, Puro néroli est un parfum lumineux et floral, qui met, outre le néroli, les agrumes à l’honneur ainsi que l’ambre et le jasmin. Par l’ajout de citron, d’orange amère et de mandarine, il gagne en fraîcheur et en pureté. 

Subtile et intense, c’est une fragrance qui contient aussi du myrte, de l’ambrette et de la lavande qui révèlent d’emblée tout l’éclat de cette essence. En son cœur, le jasmin s’associe à la fleur d’oranger. Enfin, peu à peu, le tout s’achève par la persistance de l’ambre, l’ambrette venant en embuscade avec l’angélique pour embellir le fond de ce parfum.

Pourquoi offrir ou s’offrir Puro Néroli ?

Car c’est un parfum baigné de lumière, qui sublime les hespéridés et les agrumes, apporte une énergie vibrante et une senteur éclatante. C’est une interprétation olfactive lumineuse et fraîche, qui ne laissera personne indifférent ! Ne tardez plus, et adoptez cette fragrance aux effluves subtils et envoûtants.

Quelques mots sur les composants olfactifs de Puro Néroli

La bergamote

Adoptant le doux surnom de « prince des agrumes », la bergamote est une senteur d’agrumes ensoleillée et douce, à l’arôme rafraîchissant et rond. Possédant une odeur complexe et profonde à la fois avec des nuances florales, herbacées et résineuses, la star du thé Earl Grey n’est pas réservée qu’aux aficionados du thé !

La bergamote est un agrume aromatique, majoritairement cultivé en Italie, dans la région de Calabre. Il faut savoir, malgré son attrait irrésistible, que la bergamote est bien trop acide et amère pour être consommée directement… Les professionnels le savent bien, c’est non pour la consommation classique, mais plutôt pour l’huile essentielle contenue dans la peau de l’agrume qui exhale un parfum incroyable.

Les eaux de Cologne, pétillantes et rafraîchissantes, doivent une partie de leur succès à la bergamote, note d’agrumes parmi les plus populaires de la parfumerie moderne. L’huile essentielle de bergamote a un coût assez élevé, car étant extraite des écorces et non du fruit, il faut beaucoup de fruits et de temps pour tirer la quintessence de l’agrume…

La mandarine

Faisant partie de la famille des rutacées, le fruit du mandarinier est originaire de Chine ou les paysans cultivaient ce fruit depuis des millénaires. L’appellation « mandarine » vient du fait que ce fruit était offert aux « mandarins » (des érudits de la haute société chinoise de jadis).

De plus en cantonais, le mot mandarine veut dire « or » ce qui n’est pas un titre usurpé pour cette merveille ! Note hespéridée très ensoleillée, la mandarine est un agrume au caractère plus affirmé que la bergamote, tout en étant plus verte et plus amère que cette dernière. La senteur de mandarine étant imprégnée de son écorce, elle va combler de joie(1) les fragrances ou elle est mise !

Plusieurs variétés de mandarines sont disponibles, la qualité première est verte, ensuite la qualité de mandarine dite « jaune » et celle dite « rouge ». Chacune de ces variétés possède un profil olfactif qui lui est propre, et des niveaux de douceur, d’amertume et d’acidité qui sont différents.

Comme la plupart des agrumes, l’huile essentielle de mandarine nous vient de l’extraction à froid du zeste du fruit. Pour les artisans parfumeurs, la senteur de mandarine est fraîche, vive et douce, acidulée, pétillante et solaire ! On la retrouve souvent dans les « eaux fraîches » et les eaux de Cologne, et elle se marie très bien avec toutes les familles olfactives.

Parmi les essences faisant la part belle à la mandarine, on peut citer :

  • La fragrance « Eau belle » de la maison Azzaro
  • La fragrance « Aqua Allegoria Mandarine Basilic » de la maison Guerlain
  • La fragrance « Lempicka Green Lover » de la maison Lolita Lempicka
  • La fragrance « infusion de mandarine » de la maison Prada
  • L’eau de cologne « Mandarine ambrée » de la maison Hermès

(1) le célèbre Jean-Claude Ellena, parfumeur de la maison Hermès dit de la mandarine en ces termes : « À ma connaissance, il n’y a d’odeur plus joyeuse que la mandarine ».

Le citron

Membre éminent de la famille des hespéridés, le citron est un agrume au parfum qui est apprécié et populaire depuis tant de siècles, qu’on ne saurait les dénombrer… Le citron était déjà utilisé par les parfumeurs de l’antiquité, et au moyen-âge il était réservé aux élites de la société, du fait d’un prix excessivement élevé.

La production de l’agrume jaune mondialement connu, se fait surtout en Italie, en Espagne, et en Amérique du nord. Les parfumeurs ont un éventail large de possibilités grâce à la possibilité donnée par le fruit du citronnier, et ils aiment le citron pour son arôme énergique et lumineux, et sa note acide, vive et tonique, fraîche et légère.

L’huile essentielle de citron nous vient de l’extraction à froid de l’écorce du fruit, différentes variantes existantes, que ce soit le citron de Sicile au parfum fruité et fort, en passant par le citron Eureka au parfum plus doux, et enfin le citron Meyer qui a un arôme floral particulier.

Les artisans parfumeurs aiment utiliser différentes qualités de citron afin d’obtenir des mélanges uniques, selon les envies et la senteur désirée.

Certains experts placeront le citron en note de tête, pour donner un éclat de fraîcheur, tandis que d’autres le placeront en note de fond, pour augmenter la ténacité de la fragrance. Avant de conclure, citons quelques maisons de prestige, pour qui le citron est une valeur sûre : 

  • La maison Tom Ford avec « Azure Lime »
  • La maison Versace avec « Vanité »
  • La maison Guerlain avec « l’eau boisée »
  • La maison Hermès avec « Bel ami »
  • La maison Pendora scents avec « Puro Néroli » !

Ingrédient au profil olfactif extraordinaire, le citron est bien un incontournable du monde de la haute parfumerie 

L’orange amère

Le bigarade ou orange amère, ou orange de Séville, nous vient du bigaradier, qui est originaire de l’Himalaya, et qui est apparu au moyen orient aux alentours du 10ème siècle de notre ère. Le bigaradier, au gré des échanges commerciaux, fait son entrée en Espagne ainsi qu’en Sicile où il sert à des fins décoratives.

Autrefois appelé « pomme d’or » comme la tomate(2) de jadis par les habitants du pourtour méditerranéen, et plus petite que l’orange douce, l’orange de Séville apparaît en France au 14 -ème siècle, et sera prisée de prime abord pour ses vertus médicinales. C’est à partir du 17 -ème siècle, que le fruit du bigaradier sera exploité industriellement, notamment dans la célèbre ville de Menton.

Le bigaradier a la particularité étonnante de pouvoir être exploité quasiment totalement ! En effet, rendez-vous compte :

  • Les fleurs du bigaradier lorsqu’elles sont distillées nous offrent l’eau de fleur d’oranger et l’huile essentielle de néroli,
  • les rameaux sont utilisés pour donner naissance à l’huile essentielle de petit grain bigarade qui est un petit bijou pour les aromathérapeutes,
  • les cuisiniers raffolent du zeste des fruits verts,
  • Enfin, les amateurs de tisanes, utilisent les boutons et les pétales séchés

Comme vous pouvez le voir, c’est un arbre qui est un vrai trésor !

En ce qui concerne la parfumerie, la note d’orange amère est presque une fragrance à part entière… Note acidulée et fraîche, sucrée et juteuse qui se retrouve souvent en note de tête, on la retrouve souvent dans les parfums chyprés, et les eaux de Cologne.

(2) la tomate était appelée « pomme d’or » car elle était jaune et ressemblait à une pomme, d’où son nom « pomodoro » ou pomme d’or.

De nos jours, dans le langage courant, la tomate en italien se dit « pomodoro », le nom a été gardé.

La lavande

Tout d’abord ne pas confondre lavande et lavandin ! Faisant partie tous deux de la famille des Lamiacées (3) et cultivés de la même manière, la différence flagrante tenant dans le fait que le lavandin exhale une senteur plus camphrée que celle de la célèbre lavande.

Puisant ses origines en Perse (l’Iran actuel), la lavande était très estimée et était même considérée parmi « les plantes précieuses » pour ses nombreuses vertus, mais aussi pour ses qualités odorantes pour parfumer les textiles, ainsi que les bains. Le mot lavande vient de la locution latine « lavare » qui signifie laver, car comme dit précédemment les Grecs, les Égyptiens et les Romains la lavande était idéale pour parfumer les bains ainsi que les lessives.

De nos jours, la lavande est surtout produite dans le sud de l’hexagone, la France n’étant plus le 1 er producteur mondial, dépossédée de ce titre par la Bulgarie, suivi de l’Espagne, de l’Italie, et de la Chine dans une moindre mesure. La lavande ne se cultive pas n’importe où, il faut une altitude minimale, comprise entre 600 et 1500 mètres, la lavande française étant généralement produite à 1000 mètres d’altitude.

Pour les parfumeurs, selon la senteur désirée, ils peuvent utiliser l’essence de lavande obtenue grâce à la distillation à la vapeur d’eau, ou bien l’absolu de lavande que l’on obtient par extraction aux solvants volatils. La senteur naturelle de la lavande se marie très bien avec la bergamote, le patchouli, le romarin, le néroli ou les agrumes en général.

La lavande est extraordinaire, et très appréciée des nez, car elle possède plusieurs dizaines de nuances de parfum, selon le lieu où elle est cultivée, l’ensoleillement ou le sol ou elle pousse. La lavande est une note aromatique, boisée, florale et fraîche, légèrement camphrée.

Plusieurs fragrances contiennent de la lavande, la maison Chanel et la maison Guerlain ayant même la primeur d’avoir une espèce spécifique de lavande qu’eux seuls utilisent !

Voici une liste non-exhaustive :

  • La fragrance « Mouchoir de monsieur » de la maison Guerlain,
  • La fragrance « Jersey » de la maison Chanel,
  • La fragrance « pour un homme » de la maison Caron,
  • La fragrance « Encens et lavande » de la maison Serge Lutens,
  • La fragrance « Brin de réglisse » de la maison Hermès,
  • La fragrance « Puro néroli » de la maison Pendora Scents !

(3) La famille des lamiacées, que l’on cite souvent est considérée par les experts comme une des plus grandes familles botaniques existantes à ce jour, avec plus de 210 genres catégorisés ainsi que plus de 6000 espèces !

À titre d’exemple, le patchouli, le romarin, l’origan qui sont des ingrédients utilisés dans nos parfums font partie de la grande famille des lamiacées.

Le romarin

S’il y a bien un acolyte de la lavande, c’est bien le romarin ! Que ce soit en termes de mariage olfactif, ou le fait qu’ils soient de la même espèce, et qu’ils aiment la chaleur et le soleil, ils sont quasiment inséparables ! Piquant, aromatique avec des nuances de lavande, le romarin est utilisé avec parcimonie dans les essences féminines, et on le retrouve plus souvent dans les senteurs masculines.

Le myrte

Originaire de la méditerranée, Plante à feuilles persistantes, le myrte fait partie de la famille des Myrtacées et c’est un arbuste, contenant des fleurs au parfum aromatique très prononcé. Que ce soit en Algérie, en Tunisie, en Corse, en Italie, au Portugal, au Maroc ou en Espagne, c’est une plante qui va donner des nuances différentes selon l’endroit où elle va pousser.

En effet, l’huile essentielle étant obtenue à partir de la distillation à la vapeur d’eau des rameaux et des feuilles, selon l’endroit où elles sont cultivées, les fleurs seront également distillées du fait de leur parfum très odorant.

À titre d’exemple, les huiles de myrte venant de Corse ou de Tunisie, vont être pleines de fraîcheur, et seront mises en priorité en notes de tête. Les artisans parfumeurs aiment le myrte, car c’est une note aromatique fruité et balsamique, qui fait penser au genévrier ou au romarin, et il se marie bien avec la lavande, le romarin, le lavandin, la bergamote et bien d’autres…

Pour la petite anecdote, deux types de myrte existent :

  • Le type « vert » qui est riche en alcool linalol, composé qui se trouve en grande quantité dans la lavande
  • Le type « rouge » qui est riche en cinéole, composé qui se trouve en grande quantité dans l’huile d’eucalyptus

On retrouve le myrte dans les essences suivantes :

  • « Costa azzura » de la maison Tom Ford
  • « Ambre sultan » de la maison Serge Lutens

La fleur d’oranger d’Afrique

La fleur d’oranger d’Afrique tient son nom au fait, qu’après avoir été longtemps l’apanage des cultivateurs du sud de l’hexagone, la production s’est déplacée vers l’Afrique du nord, en Tunisie plus exactement. Le Maroc et l’Egypte ne sont pas en reste, et cultivent aussi la fleur d’oranger.

Ingrédient complexe et fragile, La fleur d’oranger est si délicate que ses bourgeons se cueillent un par un, à la main, la méthode mécanique étant exclue ! Note capiteuse, florale-animale, avec une fraîcheur exaltante, la fleur d’oranger qui est issue du bigaradier, est une fragrance à elle seule d’après certains aficionados !

Solaire, poudré et floral, senteur aux mille nuances, les adjectifs ne manquent pas pour la fleur d’oranger, et son intérêt de la part des nez ainsi que des parfumeurs ne se dément pas années, après années ! Le fruit du bigaradier peut se targuer de s’accorder avec quasiment toutes les familles olfactives, c’est définitivement un ingrédient star de la haute parfumerie !

Le néroli

A l’instar de l’orange amère, le néroli nous vient du bigaradier, et c’est le nom qui a été donné à l’huile essentielle recueillie après distillation à la vapeur. L’huile essentielle de néroli est pétillante et florale, lavandée et fraîche.

Le jasmin

Plante herbacée faisant partie de la famille des oliviers (Oleaceae), dire que le jasmin est apprécié des nez et des parfumeurs, est minimiser la passion qu’ils entretiennent pour le jasmin ! Un kilo d’absolu nécessitant en moyenne 1 million de fleurs pour recueillir 1 seul litre, le jasmin trône fièrement parmi les huiles naturelles les plus chères au monde…

Parfum rime avec jasmin et numéro 1 ! C’est le roi, avec une senteur douce et intense, mais aussi musquée.

Le pittosporum

Plante membre de la famille des Pittosporacées, et originaire d’Asie, le pittosporum est considéré comme une « fleur muette ». Le terme « fleur muette », veut dire que la fleur ne donne pas d’odeur lors de la distillation, ou lors de l’extraction avec des solvants, Il faut alors « fabriquer » l’odeur en laboratoire.

Pour la petite histoire, contrairement à d’autres ingrédients phares de la parfumerie moderne, on ne possède aucun historique de cette plante… Les artisans parfumeurs actuels, ne pouvant s’appuyer sur les travaux de leurs prédécesseurs, ont plusieurs choix : 

  • Ils fabriquent l’odeur synthétiquement, 
  • Ils retrouvent la senteur en combinant des matières premières naturelles,
  • Ils font un savant mélange des deux cités précédemment

L’odeur du pittosporum est très proche de la senteur de la fleur d’oranger, Tom Ford ayant sublimé le pittosporum dans son essence « Néroli Portofino », à l’instar de Hermès dans son élixir « Un jardin sur la lagune ».

Givenchy et Louis Vuitton ne sont pas en reste, Givenchy ayant incorporé le pittosporum dans son jus « oiseau rare » et Louis Vuitton dans son eau de parfum « heures d’absence ».

L’ambre

L’Ambre, rejetée par les cachalots lors de leur digestion, fut autrefois une matière première tant recherchée, que cela faillit presque décimer la population des cachalots. Heureusement grâce aux progrès de la science, l’ambroxan remplace l’ambre de nos jours, même s’il n’a pas la puissance de l’ambre originelle, ni son nombre incroyable de nuances.

L’ambrette (mauve musquée)

L’ambrette, utilisée en petite quantité par les parfumeurs à cause d’un coût excessivement élevé, n’est pas à confondre avec le musc ambrette est interdit en parfumerie. Considérée par certains experts comme la Rolls Royce des composés olfactifs, son rendement très faible ainsi que sa cueillette manuelle font que l’ambrette est très peu usitée, malgré ses qualités indéniables et sa senteur élégante et sophistiquée.

Originaires de l’Inde et d’Asie, appartenant à la famille des hibiscus, les graines d’ambrette exhalent une odeur semblable au musc et à l’ambre. Le traitement qui est fait par distillation, offre une huile essentielle aussi appelée « beurre d’ambrette ».

Une fois ce « beurre » obtenu, on assiste à un second traitement de l’huile, qui va donner « l’absolue d’ambrette » qui est le composé olfactif recherché par les nez, et les parfumeurs. L’ambrette, qui entre en symbiose avec toutes les familles olfactives, est souvent placée en note de fond, et son intensité est telle que l’on peut sentir sa puissance olfactive dès les notes de tête !

L’angélique

Issue de la famille des apiacées, l’angélique est une racine à l’odeur puissante, avec des notes fraîches, vertes et vives. L’angélique est prisée autant des essences féminines que masculines, et se marie très bien avec les familles florales, aromatiques et boisées.

On retrouve l’angélique dans :

  • Le parfum « Angélique noire » de la maison Guerlain
  • Le parfum « Couleur Kenzo rose pink » de la maison Kenzo
  • Le parfum « Aqua allegoria – Angélique lilas » de la maison Guerlain
  • Le parfum « Obsession night » de la maison Calvin Klein

Ingrédients : ALCOHOL DENAT, FRAGRANCE (PARFUM), WATER (AQUA), ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE, BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE, ETHYLHEXYL SALICYLATE, BENZOTRIAZOLYL DODECYL P-CRESOL, TRIS (TETRAMETHYLHYDROXYPIPERIDINOL) 80% VOL., LINALOOL, BENZYL SALICYLATE, LIMONENE, ALPHA-ISOMETHYL IONONE, GERANIOL , COUMARINE, ALCOOL BENZYLIQUE, CITRAL, HYDROXYCITRONELLAL, BENZONATE DE BENZYLE, HEXYL CINNAMAL, ISOEUGENOL, CITRATE, EXT. VIOLET 2 (CI 60730), ORANGE 4 (CI 15510), ROUGE 4 (CI 14700), BLEU 1 (CI 42090), JAUNE 5 (CI 19140). 

 *Les informations relatives à la composition de nos produits ne sauraient se substituer aux informations figurant sur l’emballage du produit qui font seules foi, et auxquelles vous êtes invité à vous reporter.

Informations complémentaires

Poids 0,46 kg