Parfums Boisés

Afficher les filtres

Affichage de 1–12 sur 40 résultats

Affichage de 1–12 sur 40 résultats

« Plus les matières premières sont belles, plus leurs facettes le seront, comme le produit final » 

Mandy Aftel 

En parfumerie, on décompte 7 familles olfactives (Les hespéridés, les floraux, les fougères, les chyprés, les orientaux ou ambrés, les cuirés et enfin les boisés).

Parmi les 7 familles citées ci-dessus, on va se pencher aujourd’hui sur la famille des boisés.

Elle se compose de parfums aux notes humides, fumées, résineuses et chaudes.

Dans cette grande famille, on va retrouver le bois de santal, le bois de cèdre, le patchouli et le vétiver, le bouleau et le gaïac entre autres.

Pendant longtemps, les notes boisées étaient l’apanage des jus masculins, mais les boisés au fil du temps se sont imposés dans les jus féminins, permettant des accords olfactifs étonnants aux nuances originales.

Pourquoi le parfum boisé ?

Apprécié et adopté depuis l’antiquité, le bois est un matériau odorant d’où l’on tire les notes boisées, qui sont considérées par certains puristes, comme la « colonne vertébrale » des fragrances.

Cette affirmation tient au fait que les essences de bois, structurent les compositions olfactives, fixent les notes volatiles, et donnent aux senteurs une plus longue durée.

On peut alors dire sans se tromper que le parfum boisé, est un « exhausteur de fragrance » qui va permettre à une même odeur de se dévoiler sous différentes facettes. 

Les artisans parfumeurs aiment les possibilités offertes d’avoir des nuances plus diverses, avec des formules olfactives plus subtiles.

A l’instar des charpentes en bois indispensables aux maisons, les notes boisées sont la charpente olfactive, indispensable aux compositions.

L’histoire du parfum boisé

Depuis plusieurs décennies, il est très rare de ne pas trouver d’essences sans aspect boisé. 

Si l’on remonte le temps, on peut voir que les parfums boisés apparaissent en parfumerie, à la fin des années 40.

La sortie du parfum Aqua de Selva de Victor en 1947, utilise le vétiver qui fera son succès, tout particulièrement dans les pays d’Europe latine.

Une décennie plus tard, « Vétiver » de Carven sort… Et c’est :

  •  Une fragrance mythique, 
  •  Une légende copiée sans cesse, 
  •  Un mythe, souvent copié, mais jamais égalé 

Bombe olfactive produite en hommage à Philippe Mallet (le mari de Madame Carven), c’est une senteur parfaitement équilibrée, subtilement boisée, qui sera à l’origine d’une longue lignée de parfums adoptant le vétiver. 

Les notes boisées en parfumerie

Dans le monde de la parfumerie, les notes boisées sont légion. 

On va trouver pêle-mêle :

  • Le vétiver 
  • Le patchouli
  • Le chêne
  • Le santal
  • Le bouleau
  • La mousse cèdre

Et bien d’autres…

Les artisans ont divisé ces notes en 6 factions qui sont : mousse ; ambré ; humide ; résiné ; sec ; fumé.

Généralement, on retrouve les notes boisées en notes de fond, afin de structurer les élixirs. 

Les parfumeurs font ainsi, afin fixer les notes de cœur, et de faire perdurer les notes de tête**. 

Hors dans les parfums boisés, les notes boisées sont mises en valeur pour dominer l’assemblage olfactif, ce qui donne un jus au caractère fort et puissant.

** La note de tête s’impose immédiatement, c’est la première senteur qui émane de la fragrance et qui pousse à l’achat d’un parfum, c’est celle que l’on respire lorsqu’on utilise les testeurs en parfumerie.

Elle est très volatile, et selon la composition peut s’évaporer en quelques minutes, ou rester jusqu’à 2h00.

On retrouve souvent en notes de têtes, des notes aromatiques et fraîches, ou d’agrumes.

Les notes de cœur viennent en embuscade, avec des odeurs moins intenses mais qui restent plusieurs heures après l’évaporation de la note de tête. 

C’est elles qui donnent le tempo principal du parfum. 

On retrouve souvent en notes de cœur, des notes fleuries, épicées ou fruitées.

Enfin, at last but not least, les notes de fond ferment la marche, mais persistent jusqu’à une journée après la vaporisation de la fragrance.

L’objectif des notes de fond est de fixer et de faire perdurer la fragrance au fil du temps.

Elles imprègnent les vêtements même plusieurs jours après la vaporisation, et ce sont elles qui font que l’on apprécie ou pas un parfum. 

Bien que moins intenses que les autres notes, elles sont les plus tenaces.

On trouvera en notes de fond, les odeurs boisées comme le santal ou le cèdre.

Si la facette boisée est le thème principal du parfum, la senteur boisée se fera alors sentir dès l’envolée du parfum, jusqu’à sa touche finale.

Le parfum ou les parfums boisés ?

Comme dit précédemment, le parfum boisé se prête bien à toutes les compositions, cependant cela n’est pas à la portée du premier nez venu !

Cela implique une bonne connaissance des essences, et des différentes sortes de bouquets olfactifs.

Nous allons détailler les différentes sortes de bois, qui définissent le parfum boisé.

Voici un assortiment non exhaustif :

 Le cèdre

Les essences de cèdre favorisées par les parfumeurs, sont celles provenant de Chypre, d’Amérique du nord, de l’Himalaya ou du Liban. 

On peut citer aussi le cèdre blanc.

Selon le lieu où il est récolté, le cèdre donnera des notes plus ou moins épicées, et Il faut noter que les parfumeurs classent le cèdre parmi les plus difficiles à travailler.

 Le santal

C’est un bois qui est original, car il est doux, lacté et crémeux,et celui de la région de Mysore est le plus apprécié par les parfumeurs.

Autrefois en provenance d’Inde, le santal nous vient actuellement principalement d’Asie.

Le santal, excellent fixateur, capte facilement les arômes d’une essence, et apporte une étonnante douceur, de plus sa puissance olfactive moindre est contrebalancée par une tenue particulièrement forte.

De base, le santal naturel est très difficile à travailler, et seul il n’est pas performant dans une composition. 

Les parfumeurs l’accompagnent alors de molécules santalées afin de sublimer la note naturelle.

Le patchouli

Le patchouli, avec son mélange subtil de terre sèche et de mousse, est une senteur puissante, vibrante et fraîche, qui a définitivement conquis le cœur des parfumeurs.

Le vétiver

Le vétiver avec ses odeurs puissantes et fumées, est une signature olfactive prisée des parfumeurs, le vétiver bourbon étant leur préféré.

 Les bois de synthèse

De grandes enseignes de parfumerie, comme Lancôme ou Hermès, ont eu l’idée de trouver de nouvelles écorces afin d’avoir des essences modernes. 

Offrant des notes fraîches, Le Karanal, le Cashmeran, l’éveryl, ou l’Iso E super figurent parmi les bois de synthèse nés en laboratoires.

Les aficionados vous diront que malgré leur apport bénéfique non négligeable, leur utilisation apporte des parfums moins chauds et moins puissants…

 Le bois de oud

De nombreux parfums boisés, sont fabriqués à base de bois de oud, une matière première précieuse et très onéreuse.

Ceci est une liste exhaustive, nous aurions pu citer aussi le bouleau, le pin, le sapin baumier, le cyprès ou le cypriol.

*L’iso-e super :

Cette molécule se marie bien avec toutes les familles olfactives. “Trésor de Lancôme”  l’a surreprésentée dans son essence.

Les parfums boisés, pour elle ? Pour lui ?

La puissance, l’aspect sec et la structure des parfums boisés en font plutôt des essences masculines en parfumerie.

Pour certaines sensibilités, les parfums floraux-boisés seront appréciés.

On trouve aussi des jus boisés-aquatiques, boisés-aromatiques, et boisés-fruités qui correspondent aussi à des sensibilités différentes. 

On pourra citer le célèbre « 1 million » de Paco Rabanne, « Allure homme sport » de Chanel,« Cèdre » de Serge Lutens, et « Au masculin » de Lolita lempicka.

Une fragrance a de nombreuses facettes, et une personnalité olfactive qui lui est propre, mais toujours avec un caractère fort, quand il s’agit de jus masculins.

On peut voir que depuis quelques années, les parfums féminins osent le bois, ce qui leur apporte un caractère plus affirmé.

Samsara de Guerlain fut le premier à oser s’affirmer en tant que parfum boisé, suivi par Serge Lutens avec son parfum « Féminité des bois ».

Malgré un nom évocateur, « Mademoiselle Ricci » de Nina Ricci, est un boisé-floral avec un caractère fort et affirmé.

On pourra citer aussi « Dolce Vita »de Dior, Patchouli de Réminiscence, « Alien » de Thierry 

Mugler, ou encore « Olympéa » de Paco Rabanne.

Conclusion

On a pu voir au travers de ces quelques lignes, que les notes boisées, sont remarquables par l’audace et la grande liberté créative qu’ils proposent.

Ne faisant pas de distinction entre jus féminin et jus masculin, le registre des notes boisées offre un choix riche et luxuriant.