Parfums Oud

Afficher les filtres

10 résultats affichés

10 résultats affichés

Le oud que l’on connaît tous en parfumerie, et utilisé par les parfumeurs, n’a pas toujours été la matière première prisée des artisans.

En effet, jadis, plusieurs siècles en arrière, le oud était utilisé à des fins médicinales, et aussi pour honorer les invités, en le brûlant pour les accueillir, ou en l’infusant dans des huiles ou des parfums.

Note olfactive boisée appréciée du parfumeur, le oud est utilisé dans le Moyen-Orient dans de nombreuses fragrances, mais n’est pas la chasse gardée des émiratis !

Les hautes maisons de parfumerie occidentales, ont commencé à utiliser le oud à leur tour, en proposant des parfums à base de oud pour homme, des parfums à base de oud pour femme, pour une clientèle occidentale friande de nouvelles sensations olfactives.

Les origines du bois d’agar

Les connaisseurs disent que le bois d’agar est l’une des matières premières les plus fascinantes de la palette de l’artisan parfumeur.

Au Moyen-Orient, il fait partie intégrante de l’identité culturelle émiratie, les émiratis étant continuellement à la recherche du meilleur parfum de oud.

Il possède d’ailleurs plusieurs noms, on pourrait citer :

  • Bois d’agar, (Inde)
  • Bois d’Aloès,
  • Bois d’aigle (Tibet)
  • Calambac
  • Gaharu (Indonésie et Malaisie)
  • Jinko (Japon) 

Et bien d’autres noms encore, ne soyez donc pas étonné de voir le nom du bois d’agar changer au cours de cet article, c’est pour vous familiariser avec ses différents surnoms !

Actuellement dans les pays arabes, il est utilisé par les autochtones pour laisser un nuage olfactif derrière soi lors de leurs sorties quotidiennes, bien plus qu’un parfum de oud utilisé à Dubaï, c’est un art de vivre à part entière.

Parfumé et boisé, élément riche, bien que typiquement associé à la culture arabe, le calambac provient du bois de l’agar d’Asie du sud-est (Thaïlande, Laos, Birmanie, Inde et Vietnam) de l’espèce Aquilaria. 

Lorsque le bois de l’arbre est infecté par un type particulier de moisissure (champignon Phialophora parasitica), alors il réagit, et produit une résine sombre et parfumée, que les puristes appellent « l’or noir »…

Il faut savoir que plus l’arbre dont la résine est extraite est ancien, plus le bois d’agar sera cher, car il faut des centaines d’années pour que le bois d’aigle mûrisse, et donne une résine de haute qualité et riche en parfum.

Dans certaines régions, la qualité du bois d’aloès est liée au statut de la personne, lorsque les personnes sentent une certaine senteur de gaharu, elles devinent aisément le statut élevé de la personne le portant.

La place du bois d’agar dans le monde

Dans les temps anciens, le commerce de la précieuse résine a été une grande cause de développement des routes commerciales pour les arabes, ce qui a permis l’essor du commerce international antique.

On retrouve aussi les traces du oud dans les temps anciens, du temps de l’époque du prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) ou la coutume était de se fumiger avec le calambac.

Coutume ancestrale toujours pratiquée de nos jours dans le golfe, le bois d’aloès brûlant accueillant les invités de passage.

De nos jours, le commerce de bois d’aigle continue, et comme dit précédemment, si la résine noire a été qualifiée « d’or noir », c’est parce qu’un kilo de cette précieuse matière peut valoir plus cher qu’un kilo d’or !!!

Comment se présente le Jinko ?

On peut le retrouver sous forme de copeaux de bois, d’huiles, de parfums, c’est une idée cadeau très prisée pour les proches ou les clients, ou les visiteurs de passage.

Traditionnellement, le bois d’agar en copeaux vient se mêler à d’autres résines, que l’on fait ensuite brûler, cela donne le célèbre “bakhoor”, qui parfume tout autant les habits, que les chevelures, la senteur se diffusant tout au long de la journée.

Dans certaines coutumes, les hommes et les femmes prennent le bakhoor, et superposent  par-dessus différentes fragrances, généralement des essences européennes, afin d’avoir des senteurs étincelantes.

Une senteur pas comme les autres

Les parfumeurs lorsqu’ils préparent une composition, aiment utiliser « l’or noir » en note de cœur ou en note de fond.

Les notes de fond forment souvent la base d’une essence, le gaharu vient alors apporter richesse et opulence à la fragrance, la senteur persistant sur la peau, même après que l’odeur des autres composants se soit évaporée…

En ce qui concerne le bois d’aloès, l’effet donné sera fonction de l’origine de la matière première, s’il vient : 

  • De l’inde : il donnera un effet épicé et animal,
  • D’Indonésie, il donnera un effet boisé profond,
  • Du Cambodge, l’effet sera doux et agréable

Au moyen orient, les parfumeurs émiratis mettent le calambac à toutes les sauces …

Que ce soit dans un parfum, une eau de toilette, une eau de parfum, ou même une eau de Cologne (si si !!), il y est ajouté,  car particulièrement apprécié de la clientèle locale, qui lui accorde des notes sensuelles…

Par contre, il faut bien être clair et savoir que la plupart des parfums, qu’ils soient de niche, de grande marque, confidentiels ou ultra connus (une pensée pour tom ford et son parfum iconique…) ne contiennent pas une goutte de bois d’aigle, si infime soit elle !!!

Son prix dépassant celui de l’once d’or, qui se risquerait à en mettre dans des productions industrielles… n’est pas Jean Patou qui veut ! **

** Jean Patou est un parfumeur, qui est connu pour son sens de la démesure.

À titre d’exemple, son parfum Joy ne demande pas moins de 336 roses et 10600 fleurs de jasmin, pour obtenir seulement 3 cl de parfum !! ce genre de folie n’est pas donné à tout le monde, nous en conviendrons tous aisément …

Vrai oud ? Faux oud ?

Ayant vu que la célèbre résine noire n’a pas droit de cité dans les fragrances, eu égard à son prix stratosphérique, les parfumeurs eurent recours à des stratagèmes classiques et éprouvés, les reconstitutions, ou les accords avec des notes de synthèse, ou des notes boisées.

On trouvera donc dans les notes boisées :

  • du Santal,
  • du Cèdre
  • du Vétiver
  • de l’encens
  • du patchouli

Ils sont généralement associés au cypriol, 

(plante herbacée connue depuis la nuit des temps, et remède connu dans la médecine chinoise, le cypriol donne une note boisée puissante et aromatique, c’est un ingrédient noble, qui se marie à toutes sortes d’essences, et qui renforce leur subtilité).

Qui pour accompagner le faux bois d’aigle ?

Non seulement composante star du milieu de la parfumerie, le bois d’aigle peut se vanter d’être très polyvalent ! 

Effectivement, il est prouvé qu’on peut l’accompagner d’une infinité de profils olfactifs, tels que le bois de santal, la rose, le musc, l’œillet, et la liste est encore longue…

La note olfactive de Jinko, traverse la fragrance, de bout en bout, des notes de tête jusqu’aux notes de fond, et malgré qu’elle ne soit qu’une copie du « vrai oud », elle possède une puissance telle, qu’elle laisse un sillage étincelant derrière elle…

L’avenir du bois d’agar ?

Qu’il soit vrai ou faux, car les personnes ayant des moyens démesurés peuvent s’offrir le vrai produit naturel, peu de marques n’utilisent pas encore cet or noir qui fascine et qui séduit de plus en plus de consommateurs.

Le seul souci est que plus sa popularité augmente, plus la difficulté de trouver la matière première originelle augmente, du fait de la complexité de son obtention.

Beaucoup de ceux qui s’occupent de la récolte et de la vente du bois d’agar, ont pris des mesures afin de protéger les forêts où poussent ces arbres, afin que les arbres ne soient pas exploités à outrance.

Les aficionados du bois d’aloès, diront que la longévité de ces processus, nuiront au commerce, car la demande est soutenue, alors que l’offre va se raréfier, mais c’est un des moyens d’empêcher la perte totale du calambac naturel.

Après avoir lu ces quelques lignes, il est clair que la demande pour le bois parfumé, ne risque pas de se tarir, le gaharu possèdant une riche histoire tissée à la fois dans l’histoire et dans les cultures du Moyen-Orient, et quelle que soit son utilisation, il est sûr de laisser un impact durable sur tous ceux qui en feront l’expérience olfactive, alors à votre avis, 

have you in the mood for oud ??!!  **

** avez-vous envie d’oud ??!!